Mon coeur souffre quand ma peine ce meurt du long silence des innocents

5 02 2011

Mes amis… Mes amis si ce soir notre confrère Mr Charles De La DEQUI prendra la parole, c’est pour nous éclairait sur la triste affaire qui secoue depuis des mois notre communauté de Pied-Sur-Rhin.
Les faits sont là; Et qui d’entre maintenant n’ose plus sortir de la commune sans avoir une certaine gène sur l’infamie que subit Pied-Sur-Rhin!!! Qui de vous parmi nous en allant chez le fromager de Munster n’a pas reçu une pince à linge, suivi d’un sourire moqueur, qui de vous….

- Mr le maire c’est à Dequi.

-La parole chers administrés est à Mr Charles De La DEQUI.

Mr De La DEQUI bu un verre de schnaps avant son allocution devant tous les habitants de Pied-Sur-Rhin. Il y avait en plus du premier magistrat de la ville Mr le maire Jean René ADIEU une personnalité célèbre dans l’assistance, la miss Bargkass qui avait ravi le titre de miss Alsace au nez et à la barbe de Miss Munster dans cette Année 1972, il est vrai que cette année là le Bargkass était plus affiné que le Munster.

- Mesdames, Messieurs… Hum RHum… veuillez m’excuser, la gorge. Ceci est une chose très sérieuse, d’ailleurs mes amis de l’académie des sciences de Stilton m’ont assuré de l’extraordinaire potentialité de la découverte qu’a faite le fossoyeur de votre ville. Je vous relate vite cette découverte, comme chacun de vous doivent la connaitre aisément.
Nous sommes le 6 décembre, Saint-Nicolas joué par votre instituteur chaque année, se rend dans la sacristie prendre son honorable bâton de berger, mais en discutant aimablement avec Mr le curé il en oublie vite ses gants.
Nous sommes toujours le 6 décembre, votre fossoyeur doit par un temps à pierre-fendre faire la réduction du corps de l’ancien sonneur de cloches de notre Dame des Dames de la conception sans fermentation,.
Ho ! Pauvre de lui, le corps n’est pas encore en état d’être rangé dans la boite à chaussure ERAM que sa femme lui avait gentiment donné, faudrait être fou pour dépenser plus.
Pour accélérer la décomposition ; Mal lui en a prit, il décida de l’entrepose du corps dans la cave à fromage de votre coopérative. Et là ! L’histoire, la fameuse histoire qui hante vos nuits et vos jours commença.

Dans l’ordre des choses mes confrères de l’académie des sciences de Stilton , après que je leur aies envoyé un échantillon du sonneur de cloche, ont découvert des atomes instables de Francium Puantum. Atome classé juste avant le Radium dans la périodique des éléments, cet atome est dit aussi (imprégnation philosophale) dut à sa conversion volatile, tantôt il peut devenir variable suivant son milieu naturel.

Une visite du laboratoire par les plus éminents hommes politiques en 1939, date de sa découverte par madame Félicien, nous ont démontré que paradoxalement le cerveau aussi pouvait se convertir en quelques mois à son contact.
Les habits de notre malheureux sonneur de cloches, habits funéraire, avait été placé dans la corbeille des affaires que généralement donne votre curé aux nécessiteux du canton par le fossoyeur, qui habituellement aurait dû les données à l’association des orphelins du Zimbabwe.

Passons cet interlude humanitaire, voici l’instituteur Mr Brice Artèrefeux ne trouvant plus les gants de Saint-Nicolas s’empressa de prendre dans la corbeille manu-militari les chaussettes du défunt sonneur de cloches. Selon toutes les concordances scientifiques sur la décomposition des cadavres dans les caves de Roquefort, étude menée en parallèle avec les croque-morts d’Epoisses dont les résultats sont connus par toutes les podologues du boulevard Jarret non loin du vieux port. Les conclusions étant « Ben mon gars tu pues de la gueule autant que des pieds » Quand on sait l’importance entre les deux extrémités.
C’est pour vous dire…
Les chaussettes étant longuement mises en contact avec cette substance hautement radioactive, le Francium Puantum pour ne nommer qu’elle, l’instituteur trouva ravissante la paire de moufle. Toutefois le vin du curé qui faut bien le reconnaitre est un excellent breuvage, avait fait oublié à l’instituteur que des moufles ont bien un doigt opposable.

Dans la nuit du 6 décembre, titubant sur l’âne du marchand de bois avec une hotte remplie de petits pains d’épices, votre instituteur le nez bouché par une rhino-farinier… Oui! Quoi? Pharyngite!!!… Peu importe il avait une constipation nasale. Cet hurluberlu, poivrot, caca au nez défilait gaiement dans vos rues donnant avec les chaussettes radioactives les petits pains d’épices de notre lointaine tradition, où les bouchers faute de grives cuisinaient les enfants abandonnés.
De ce fait vu que toutes et vous tous adorez cette friandise, trop arrosés par le doux vin chaud de notre ami le fossoyeur, qui à l’occasion prépare les banquets de votre charmante petite ville.

Je vous donne le schéma un cadavre-un fossoyeur-des chaussettes-le Francium Puantum-la cave à fromage-la sacristie-un instituteur bourré-une tradition et vous voilà tous atteint de Francium Puantum aigu. C’est-à-dire, qu’au contact de toutes matières physiques, chimiques et morale vous contaminez les parties en contact de vous. La solution selon les plus pessimistes serait de vous plonger six minutes dans un bain d’acide, mais ne soyons pas si extrême que ça, le docteur Okoro qui avait expérimenté un remède à base de poils de culs de chèvres du Boukistan, ayant eu d’excellents résultats avec les supporters de football européen, m’a envoyé une fiole de son remède.

Je peux vous l’annoncer demain tous les habitants de Pied Sur Rhin ne puerons plus de la gueule et des pieds grâce aux poils de culs.

PS: les idées de merde n’engage que l’auteur.


Actions

Informations



Une réponse à “Mon coeur souffre quand ma peine ce meurt du long silence des innocents”

  1. 4 05 2011
    Tailor (14:14:00) :

    Nice blog.

Laisser un commentaire




Blog de Aymane Hafit ... |
fictiontwilightdomination |
poèmes d'une romantique ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | escarpins et sac à dos
| Poésie net
| Conversation-Evasion